Non classé

Homélie du dernier dimanche

Le Baptême du Seigneur — Année B (Dimanche 10 janvier 2021)

Dimanche dernier, nous fêtions l’Epiphanie du Seigneur. Cette fête nous a rappelé comment Dieu s’est manifesté à des mages, des hommes qui étaient totalement étrangers à la foi mais qui se sont mis en route vers « le roi des juifs. » Trente ans plus tard, nous arrivons au baptême de Jésus. C’est sa première manifestation publique. C’est le premier dévoilement aux yeux de tous de ce qu’il est réellement. Beaucoup ne voient en lui qu’un homme comme les autres. Aujourd’hui, c’est Jean Baptiste qui nous le fait connaître : « Voici venir derrière moi celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de me courber à ses pieds pour défaire la courroie de ses sandales. »

Le baptême que Jean Baptiste donnait était un geste de pénitence. Ceux qui demandaient à le recevoir montraient qu’ils reconnaissaient leurs péchés et qu’ils voulaient se convertir. Or voilà que Jésus arrive au milieu de tous ces pécheurs qui supplient Dieu de les apaiser. Lui n’avait pas de péché à se faire pardonner mais il a tenu à être solidaire de cette démarche. Ceux qui demandaient ce baptême en ressortaient purifiés. Pour Jésus c’est le contraire. Il est entré dans l’eau du Jourdain pur de tout péché. Il en est ressorti porteur de tous les péchés du monde. Il les a pris sur lui pour nous en libérer. Donc pour nous, c’est une nouvelle naissance, un nouveau départ vers une vie entièrement nouvelle. Mais quelle vie ?

Pour mieux comprendre cet événement, retenons la phrase : « Les cieux s’ouvrirent », ce qui veut dire qu’il n’y a plus de séparation entre Dieu et les hommes. La communication entre Dieu et ses enfants est rétablie.


Aujourd’hui, beaucoup pensent qu’il n’y a guère de communication entre le ciel et la terre et que Dieu est bien silencieux. Nous vivons dans un monde qui connaît bien des souffrances. Depuis quelques temps, l’actualité nous rapporte les événements dramatiques du Moyen Orient (le pays de Jésus), au Mali, ce matin. Nous pensons aussi à

toutes les violences qui sévissent un peu partout dans le monde,

aux victimes de la pauvreté,

à ceux qui ont tout perdu.

On a parfois envie de se dire que s’il y avait un bon Dieu, nous n’en serions pas là.

Or voilà que cette fête d’aujourd’hui nous annonce une bonne nouvelle : Dieu nous parle en son Fils. Pour nous, les cieux se sont déchirés. En Jésus, Dieu s’est manifesté et il continue à le faire. Au jour de notre baptême, nous avons été plongés dans cet océan d’amour qui est en Dieu Père, Fils et Saint Esprit. Ce jour-là, Jésus nous a dit : « Tu es mon enfant bien aimé. » Notre vie peut être marquée par bien des faiblesses, des histoires tourmentées ou malheureuses. Mais le Seigneur est là ; il nous rejoint. Il nous révèle notre identité de fils bien-aimé du Père. Comme nous le dit saint Paul, « Rien ne peut nous séparer de son amour. »

Dès lors, Comme lui, nous sommes envoyés dans le monde pour déchirer le voile qui empêche les hommes de reconnaître qu’ils sont les enfants bien-aimés du Père. Il suffit parfois de peu de choses :

un regard d’amour pour celui qui n’arrive plus à s’aimer,

un geste de solidarité pour celui qui n’a plus rien,

une démarche de pardon pour celui qui nous a blessés ou que l’on a blessé,

une marque de très grand respect pour celui qui est méprisé et qui n’arrive plus à se respecter lui-même.

Ces gestes de solidarité sont très importants. Ils contribuent à faire déchirer ce qui empêche de savoir qu’ils sont les fils bien aimés du Père.


Avec cette fête d’aujourd’hui, nous entrons dans le temps ordinaire. C’est une période moins festive mais elle reste importante. C’est là que nous aurons à grandir dans la fidélité et l’écoute de la parole de Dieu. Puissions-nous découvrir et redécouvrir que nous sommes tous les enfants bien-aimés du Père et en témoigner auprès de ceux et celles qui nous entourent. En tant que chrétiens baptisés et confirmés, nous sommes envoyés pour révéler l’amour de Dieu au monde.

Amen


Christian COUCOURRON

 

 

Non classé

Crèches 2020

Aureilhan Bias Mézos Mimizan Mimizan Plage (Notre Dame des Dunes) Pontenx les Forges Sainte Eulalie en Born Saint Julien en Born Saint Paul en Born

14.01.2021 Lire

Articles les plus consultés S'informer sur toutes les actualités

Non classé

Discours du Pape

Discours du Pape (Covid 19) Vous pouvez avoir des défauts, être anxieux et toujours en colère, mais n’oubliez pas que votre vie est la plus grande entreprise du monde. Seulement, vous pouvez l’empêcher d’échouer. Beaucoup vous apprécient, vous admirent et vous aiment. Et vous ne le savez pas. Il y a des gens pour qui […]

29.04.2020 Lire

Rechercher un horaire de messe Rechercher