Actualités

Le cri de la mouette

LE CRI DE LA MOUETTE :

Ce matin-là, la plage frissonnait sous les gifles d’un vent du nord sournois, figeant les grains de sable qui refusaient de jouer avec lui. Seules, les mouettes, imperturbables et insensibles aux caprices de l’hiver, tenaient conciliabule près des vagues aux mouvements ralentis.

_ Les hommes ne sortent plus ou alors, ils se hâtent en rasant les murs, remarqua la mouette curieuse.

_ C’est sans doute qu’ils n’aiment pas l’hiver! Ils ne s’attendent plus au froid depuis qu’on les abreuve d’informations sur le réchauffement climatique ! dit à son tour, la mouette rieuse.

_ A moins qu’ils ne soient vraiment en Carême, suggéra la mouette la plus docte et la plus vieille.

_ Qu’est-ce-que c’est que ça ? demanda la mouette curieuse.

_ Eh bien, autrefois, en des temps très anciens, durant 40 jours, les hommes ne prenaient qu’un repas par jour pour se préparer à la fête de Pâques et devaient se passer de gras, de beurre, de viande, d’oeufs, de crème, de lait, de fromage. Ils devaient s’abstenir de relations intimes, de plaisirs, de rires et ne pouvaient même pas se marier.

_ J’en connais qui ne devaient pas être à la noce, s’amusa la mouette rieuse. Ils devaient drôlement se rattraper après Pâques !

_ C’est peut-être pour cela que les temps ont changé, reprit la mouette savante. A quoi bon des privations si sévères si elles sont suivies d’orgies monumentales ? C’est pourquoi, les hommes d’aujourd’hui préfèrent se préparer à la fête de Pâques en choisissant l’effort qui leur coûte le plus, pas forcément celui de la nourriture : limiter son tabac, son alcool, l’usage de son smartphone, par exemple. Ce temps permet aux chrétiens de se recentrer sur eux-mêmes, de faire le ménage dans leur vie, de se mettre à la recherche de l’essentiel, de prendre le temps pour ouvrir les yeux sur leur environnement, de tisser des liens avec leur entourage, de réparer des accrocs, de repenser leur mode de vie… Bref, de vivre autrement.

_ Et c’est parce qu’ils sont en réflexion et en recherche qu’on ne les voit plus sur la plage ? demanda la mouette rieuse.

_ Ils ne peuvent faire qu’une chose à la fois ! répondit la plus jeune des mouettes. Ils ne peuvent pas s’habiller le cœur et enfiler leurs manteaux en même temps !

_ Et pourtant !… S’ils veulent aller vers les autres, il leur faudra bien sortir. Le Carême leur apprendra sans doute qu’il faut en même temps faire des efforts, prier et partager… Et faire trois choses à la fois, alors qu’ils sont habitués à n’en faire qu’une seule, ce sera un réel changement pour les hommes de ce temps, conclut la mouette philosophe.

Sur la plage, un rayon de soleil déchira les nuages et freina la bise glaciale . Le ciel aussi préparait la radieuse lumière de Pâques !

Gabriel Cubizolles.  

Documents à télécharger

Le cri de la mouette
Non classé

Fête de l’amitié du 17 mars

Célébration du patron de la paroisse Saint-Joseph du Born : la joie était au rendez-vous Dimanche 17 mars, la paroisse Saint-Joseph du Born a fêté son saint patron au Forum de Mimizan. Venant de tous les villages alentour, une centaine de paroissiens de tous âges ont déjeuné ensemble autour d’une excellente poule au pot, ils ont […]

22.03.2024 Lire

Rechercher un horaire de messe Rechercher